vous écrivez...

En vente en librairie dès le 1er février.

 

 

Un enfant gaucher, condamné à user de sa « belle main » -la droite !-, un gamin puni, privé de passage du Tour de France, un adolescent de La Bresse avide de découvertes exotiques à dos de… vélo, un apprenti ravaleur de façades perché sur son échafaudage, un voyageur du facétieux train Remiremont-Neufchâteau, via Darnieulles, un adulte amoureux fou du théâtre et de… ses comédiennes, un artiste peintre à l’œil unique découvreur de ses paysages intérieurs, un guitariste de boîte et ses reprises de Brel, Brassens, Ferré, Nougaro, un décorateur du Grand Théâtre de Genève ébloui par « Turandot », « L’enlèvement au sérail » et l’ « Arabella » de Richard Strauss, un chef d’entreprise releveur de défis, époux et père au cœur gros comme ça… tous personnages que l’auteur connaît bien d’un roman passionnant, celui de sa propre vie !

 Des farces grivoises de Nancy aux aventures suisses, en passant par le ski dans les Vosges et les animations culturelles bressaudes, René Vincent-Viry nous révèle dans ce récit la source de toute énergie vitale, et invite à la promenade sur les voies infinies du cœur.

 Action, réaction…

 Qui veut… PEUT !

 Aux Editions "Pages du Monde" LDV Lettres de Voségus.

 

Vous pouvez visiter l'exposition de peintures "PARCOURS" inspirée de ce livre autobiographique, à La Maison de La Bresse du 30 janvier au 29 mars.

 

De l'arbre à l'aube
c'est ton ciel qui envahit mon regard
au creux de mes nuits blanches

Pour les trous de mon cœur
pour la peau de mon âme
je te demande la lune
les aurores boréales
et les bras du silence
et la douceur du soir

Je ne veux pas dormir
je veux vivre ma vie
à la lisière des cils
ma petite vie d'ici
qui ne tient qu'à un fil
un joli fil fil doré
qu'une toute petite lumière
entretient comme une légende

Un jour ou l'autre
dans les branches de ton arbre
je mettrai toutes mes larmes
à l'abri
Martine Colledani
Mes yeux sont fermés
Et sur l’onde de la vie
Mon parcours est tracé
J’étais bien ici
En ce matin peureux
Le destin m’emporte
J’abandonne ces lieux
Je vais passer la porte

Douceur ou souffrance
Aucune illusion
Elles seront mes alliances
A ma noble mutation
Ici j’ai fait mon temps
Changement de musique
De l’autre côté on m’attend
C’est la suite logique

Qui détient le miroir
Le Dieu des ténèbres
Célébrant le grand soir
Ou le Dieu des lumières
Pour mon souffle nouveau
Aucune force ne demeure
Toute plissée est ma peau
Ou je vis ou je meurs


Incommensurable mystère
Chasse mon effroi
Que sera la terre
Avec ou sans moi
La boucle est bouclée
Tout commence là où tout fini
Agonisant ou nouveau né
Même combat même défi
Pacsim
Perdu dans le trafic de l’existence
Je demandai ma route au gardien de la nuit
Conduit par une sage tolérance
Très loyal il m’avertit

Ne fuyez pas par la ruelle des lâches
Vous seriez vendu sur le quai des parjures
Renoncez à l’hypocrite passage
Ses marches ne sont que forfaitures

Marchez au bout de l’avenue du cœur
Elle vous mènera sur la passerelle de l’amour
Ignorez l’allée des rancœurs
C’est une impasse sans retour

Au carrefour des choix vous pourrez
Contourner la rue fourbe et la rue du mensonge
Aller tout droit pour déboucher
Sur le paisible trottoir des songes

Révolté par ces itinéraires sournois
Me pris l’envie soudaine de faire demi-tour
Mais la vie me charriait déjà
Dans la tourmente de ses faubourgs

Dans ce dédale d’indignités
J’espère atteindre l’inaccessible grève
Pour sereinement vagabonder
Sur l’incertain boulevard des rêves
Pacsim

Commentaires

10.05 | 09:24

Sophie, tu n'es pas sur la photo?????

BISOUS

...
10.05 | 09:21

Je suis impatiente de te voir Sophie, je pense dans un nouveau registre
Bisous
Bonne chance

Bisous

...
29.04 | 12:56

Bonjour,
un petit coup d'oeil sur votre site. Ceci dit, j'avais réservé à Remiremont sans savoir le contenu de la pièce. Une fois de plus, on va se régaler...

...
26.02 | 13:08

Ça avance super bien et rendez-vous à La Bresse les 10 et 11 avril pour les premières représentations.

...